Les putes sont des victimes d'inceste (et c'est mal)

Publié le 12 Décembre 2015

Les putes sont des victimes d'inceste (et c'est mal)

[TW : inceste]

Un des arguments pour dire que la prostitution, c'est problématique, c'est d'affirmer que la plupart de celleux qui l'exercent ont été victimes de violences sexuelles et/ou d'inceste.

Ben oui. Parce que comme chacun le sait, ce que font les victimes de violences ou d'inceste, c'est forcément louche. Donc, si il y en a beaucoup dans la prostitution, c'est que ce métier est louche.

Une idée assez répandue, puisque même le site de l'aivi (association internationale des victimes de l'inceste) nous présente le travail du sexe comme une des conséquences de l'inceste chez l'adulte et nous explique bien que la prostitution n'est pas un choix pour les victimes d'inceste, mais rien d'autre que le résultat de leurs expériences incestueuses et des violences qu'illes ont subi.

Genre, un jour ton père te viole, le lendemain tu te réveilles et t'es prostituée. Ya pas eu de réflexion, de chemin de vie. Non, si t'as été victime d'inceste, t'es passé de l'un à l'autre sans même t'en rendre compte, comme ça, pouf.

Un jour, tu « tombes » dans la prostitution puis voilà. Comme on tomberait dans un trou, la nuit, et qu'on resterait coincéEs au fond parce qu'on s'est fait niquer pendant la Distribution Publique de Lampes Frontales.

Quand tu es victime d'inceste, la seule raison qui te pousse à te prostituer, qui te décide à exercer le travail du sexe, ben apparemment, c'est avoir été victime d'inceste. Y peut pas y avoir d'autres raisons.

Si j'ai bien compris, le raisonnement, c'est ça : les victimes d'inceste, tout ce qu'illes font, c'est à cause d'Inceste, le mec violent qui parle dans leur tête. Du coup, illes ont le cerveau tout bousillé, illes font que des bêtises. Et vu qu'illes sont plein à se prostituer, ça prouve bien que la prostitution est une grosse bêtise.

(à peu près)

Dans l'article, SOS Femmes évoque plein de raisons qui pousseraient les victimes d'inceste à se prostituer. Mais pas l'argent. Bizarrement, les victimes d'inceste ne se prostitueraient jamais pour l'argent.*

Dans l'article, SOS Femmes évoque plein de raisons qui pousseraient les victimes d'inceste à se prostituer. Mais pas l'argent. Bizarrement, les victimes d'inceste ne se prostitueraient jamais pour l'argent.*

Source

Ben oui. Les autres putes, tu vois, celleux qui n'ont pas été victimes de viol ou d'inceste, ben elleux, au moins, ont fait un vrai choix réfléchi.

Ces putes-là, par exemple, illes ont pu se demander si illes avaient vraiment besoin de cet argent. Et si illes étaient prêtEs à le gagner de cette manière. Ou à pourquoi illes souhaitaient faire ce métier en particulier.

Illes ont éventuellement réfléchi à « est-ce que j'y arriverais ». Illes se sont demandéEs avant ce que ça leur ferait, de toucher un corps qui leur plaît pas.

Illes se sont peut-être demandéEs comment illes allaient gérer ça dans leur vie de tous les jours. Si illes allaient le dire à la famille, aux amiEs. Si illes allaient garder le secret. Ce que ça impliquerait, dans un cas comme dans l'autre.

Illes se sont demandé ce qui se passerait, si les gens apprenaient. Si quelqu'unE les outait, les dénonçait à leurs proches, à leurs profs, à leur patronNE, à leurs amiEs facebook, à la police, au monde. La question de « comment je vais gérer, si ça se passe », illes se la sont posée.

Illes se sont demandé : quelLEs amiEs resteraient ? Est-ce que quelqu'unE osera encore m'aimer ?

Illes se sont sûrement demandé ce que ça leur ferait de se faire traiter de pute, d'affronter le regard des autres, les tabous de la société. Si illes en seraient fierEs, ou si illes en auraient honte. Illes se sont peut-être préparéEs à devoir se justifier. Illes se sont demandéEs si illes en auraient la force.

Les putes qui n'ont pas été victimes d'inceste, illes se sont peut-être demandé comment illes allaient gérer leur sécurité, les clients abusifs ou violents. Si il y allait en avoir beaucoup. Si ça valait quand même le coup.

Les putes qui n'ont pas été victimes d'inceste, illes peuvent avoir des sentiments ambigus sur leur métier. Se remettre en question, se demander si être pute, c'est en accord avec leur convictions.

Illes ont pu réfléchir à leur rapport à l'argent, se demander si illes n'allaient pas tomber dans la folie des grandeurs, ne plus arriver à faire un boulot « normalement payé » après ça. Si à la longue, ça n'allait pas jouer contre elleux.

Illes ont peut-être rêvé de faire ce travail, comme une sorte de vocation, en se demandant si la réalité correspondait à leur fantasme. Ou alors illes ont pu s'y résigner, la mort dans l'âme, après avoir fait le tour des autres possibilités.

Illes sont peut-être juste curieuxSES, ont pu avoir envie de tester, de voir par elleux-même ce que ça faisait, le travail du sexe.

Peut-être sont illes sexuellement aventureuxSES, et que la prostitution, c'est juste une manière d'explorer sa sexualité en se faisant payer pour ça.

Illes ont sûrement réléchi à leur rapport au sexe, illes se sont sûrement comparéEs à la « normalité sexuelle », se sont sûrement demandé pourquoi illes avaient envie de faire ce métier, pourquoi illes l'aimaient « trop », ou ne parvenaient pas à l'aimer.

Et, lorsqu'illes n'avaient pas envie de le faire, illes ont pu se sont demander quels impacts ce métier allait avoir sur leur équilibre mental. Si illes allaient réussir à supporter. Si ça allait être moins pire que ce qu'illes ne pensaient, ou si ça allait être insupportable.

Illes réfléchissent sûrement à ce qu'illes seraient capable de faire, et ce qu'illes ne souhaitent pas accepter. Illes réfléchissent à comment poser leurs limites et à comment les faire respecter.

Les putes qui n'ont pas été victimes d'inceste, illes ont pu, tout simplement, avoir besoin d'argent, et avoir trouvé que c'était la manière la plus pratique, ou la plus rapide, ou la moins pire, pour en gagner.

Les putes qui n'ont pas été victimes d'inceste, illes ont pu avoir pesé le pour et le contre, longuement.

Mais pas les putes victimes d'inceste, voyons.

Non. Nous, dans notre cerveau tout bousillé, c'est juste ça qui s'est passé :

« … viol… abus… MOI VOILOIR VIOL !… aaarrrghhh violence, oui, oui… incesssttttttffffrrrrPROSTITUTION… titution… RRRHHAA VENDS DU SEXE À DES HOMMES GLAUQUES !… Je veux… je veux… fffrrrrr ».

Et depuis, on se fait violer de manière lucrative à répétition.

Qu'est-ce qui aurait pu se passer d'autre, franchement, dans nos têtes de traumatiséEs ?

Vous voyez bien qu'on peut pas les prendre au sérieux, les prostituéEs, avec 80 % de victimes d'inceste dans le tas. Au moins. Ya plus qu'à leur expliquer ce qui est bon pour elleux, et si illes ont des bonnes raison de faire ce métier.

*Pourtant, en général, quand t'es victime d'inceste, t'essaies de te barrer au plus vite de chez toi, même si t'as pas d'argent, pas de travail et pas de diplômes. L'indépendance financière devient vitale, que ce soit parce que t'es dans le besoin, ou pour pouvoir couper les ponts avec ta famille et ne plus avoir de comptes à rendre à tes agresseurSEs.

Donc à priori, oui, les victimes d'inceste ont besoin de plus d'argent, plus jeunes. C'est dommage de ne pas considérer le facteur « isolement social provoqué par la rupture avec ta famille, et besoin d'indépendance (financière) qui en découle » dans les raisons qui pourraient pousser les victimes d'inceste à se tourner vers le travail du sexe.

Notons ici que les personnes qui quittent unE conjointE violentE, par exemple, peuvent se retrouver dans une situation à peu près similaire.

--

Sur ce blog :

- Ton traumatisme m'agresse

- Le sexe est un travail

- Climat incestuel: La cage dorée

--

L'avis des autres :

- Pute de vie : Ou comment le monopole du débat abolo vs réglo pérénise la silenciation des premières concernées (même et surtout quand elles ont des choses à dire...) (Mélange Instable)

- Réflexions sur le consentement le désir et la prostitution (Polyvalence)

- Philomèle, vécu traumatique et réappropriation

Repost 0
Commenter cet article

jerram 04/03/2016 15:31

Ton blog fourmille d 'article interressant.
C'est intelligent et tourné avec une certaine dérision!
J'adore.

Igor 05/01/2016 12:35

Salut,

Et si tu touchais un revenu façon salaire universel, c'est-à-dire que tu pourrais vivre certes modestement, mais sans la nécessité d'avoir un boulot à plein temps pour subvenir à tes besoins, t'irais quand même te prostituer et pomper des mecs douteux ?

Decade 05/01/2016 13:35

Réponse ici
http://ras-la-chatte.over-blog.com/2016/01/escorte-vie-placard.html